Diogène sur Twitter (pourquoi je traduis James Lindsay)

La découverte du travail de James Lindsay m’a fait l’effet d’un véritable phare dans la tempête. Car c’est une chose de savoir, en soi, que l’on n’est ni raciste, ni sexiste, ni un suppôt de l’extrême droite, comme ces nouveaux fascistes ont tôt fait de l’affirmer ; c’en est une autre de savoir quoi répondre à ces accusations, ou de savoir quoi faire de sa gêne face à la mise en place à marche forcée de ces idées prétendument progressistes.

Manifeste

Faire vivre la liberté de pensée ; réhabiliter la vérité ; promouvoir la nuance ; combattre tous les cultes de la pureté ; pratiquer le rire ; célébrer l’intelligence ; exiger la rigueur et viser l’élégance, voici toute l’ambition de cet espace.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑